technologie

Moulin multibroche pour la farine, mais il est également possible de l’utiliser dans d’autres applications

La particularité de ce moulin est sa simplicité. Il suffit d’un seul passage au travers du moulin tournant à très haute vitesse, soit environ de 8’000 tours par minute, suivi d’un seul tamisage pour obtenir une farine de qualité, à très haut rendement, un son très propre et sans goût industriel.

LIRE LA SUITE

Ce moulin appelé «multibroches», est utilisé depuis longtemps pour des moutures les plus diverses, spécialement pour obtenir des poudres très fines, comme du sucre glace, des produits les plus divers de la chimie ou de l’alimentation. Il est composé de plusieurs rangées de dents sur un support fixe et un deuxième support mobile et tournant à haute vitesse. Le grain de blé entre au centre, il n’est pas écrasé mais battu lors des passages entre les différentes rangées de dents. La vitesse périphérique est d’environ 130 mètres par seconde.

Le principe du procédé consiste à moudre finement l’amande du blé, sans trop casser le son. La particularité du son, s’il est très humide devient très souple et se comporte comme du caoutchouc et ne se laisse pas briser lors de son passage entre les dents. L’astuce consiste donc à humidifier rapidement la surface du grain quelques minutes avant la mouture. L’intérieur du grain n’est pas sur-humidifié et se laisse moudre finement. Il suffit donc d’un seul passage dans le moulin et d’un seul tamisage pour séparer les sons. En jouant sur le diamètre des mailles du tamis, il est possible d’obtenir différents types de farine : bise, mi-blanche, blanche. On obtient également une farine complète, sans tamisage, ce qui simplifie encore le procédé. Autre avantage, cette turbine entraîne énormément d’air, ce qui permet d’éliminer instantanément l’eau ajoutée.

Autre fait intéressant, ce procédé, permet de très petites productions, de quelques kg par heures, à plusieurs tonnes si nécessaire, le système étant facilement extrapolable, ce qui n’est pas cas d’un moulin traditionnel.

 .

.

Avantages comparés à un moulin « traditionnel » à cylindres

F10-Avantages v3

Financier

Un investissement nettement moins important qu’un moulin traditionnel à cylindres.

Énergétique

De par sa simplicité, faible consommation d’énergie permettant de fonctionner plus facilement avec les énergies renouvelables (Auto production/consommation)

Encombrement

Installation compacte et de faible volume total (3 PORTACABINES).

Souplesse d'utilisation

Avec le même moulin, possibilité de moudre toutes les variétés de céréales (y compris blé dur), le débit peut être adapté de un à cinq sans problème et permet ainsi de petites productions de proximité. Simplicité d’utilisation et ne nécessitant pas un personnel qualifié.

Sécurité

Aucun risque d’explosion par les poussières de farine

Extrapolable

Pour des débits plus ou moins importants, il suffit d’adapter le type de moulin multibroche en choisissant une machine d’un diamètre différent, ce procédé étant extrapolable, ce qui n’est pas le cas des lignes à cylindres.

Qualité de production

La qualité organoleptique de la farine:

  • grande facilité de nettoyage du moulin
  • aucun goûts ou odeurs mécaniques ou industriels (un seul passage)
  • sons très propres, sans traces d’amande
  • garantie de destruction d’insectes pouvant être présents dans le blé

Diversifications des activités

Possibilité de diversification pour les agriculteurs ou les moulins traditionnels.

Apprentissage

L’apprentissage à son utilisation est très rapide: une semaine contre plusieurs années pour un moulin traditionnel à cylindres.

Coopératives

Compte tenu de ces nombreux avantages, la formation d’une coopérative est adaptée à ce type de moulin pour faciliter l’organisation du travail, le financement de la ligne et éviter d’être absorbé par un tiers.

 

Qualité de la mouture

Rendement de farine 82 % , sons 18 % pour un tamisage de 355 mμ